Le blogue

D’une génération à l’autre…..

Par Maripier Tremblay le 4 février 2014 / Aucun commentaire

Maripier Tremblay est membre du conseil d’administration du Groupe Relève Québec. Comme membre-académicienne, elle animait la conférence « Différences intergénérationnelles : Mieux comprendre pour mieux transmettre » lors de la dernière rencontre-conférence du Groupe Relève Québec. Elle partage avec nous, ci-dessous, une réflexion sur le sujet.

La transmission implique un cédant et un repreneur. Plus souvent qu’autrement, il s’agit d’une personne plus âgée et d’une personne plus jeune. C’est pourquoi la transmission d’entreprise met en lumière des différences générationnelles qui peuvent devenir source de conflits, surtout dans un processus aussi émotif que celui de la transmission de son entreprise. Sans être une science exacte, la notion de génération capte une réalité. Les membres d’une génération partagent des valeurs collectives qui définissent et influencent leur comportement. Les différences entre les générations peuvent provoquer de l’incompréhension, des attentes non comblées et de la frustration. Parmi les générations les plus connues se retrouvent les baby-boomers et la génération Y. Les boomers, de par leur grand nombre, sont devenus le point de référence, le point de comparaison. Quant à elle, la génération Y est peut-être celle qui présente le plus grand écart en matière de valeurs et de fonctionnement si on la compare aux boomers. Ce sont également deux générations souvent impliqués dans les transmissions d’entreprise.

Nés entre 1947 et 1967 (entre 45 et 65 ans), les baby-boomers ont été marqués par le mouvement de libération de la femme,  l’assassinat de JFK. Ils sont très nombreux, ont connu un grand nombre de divorces, l’apparition des mères de famille sur le marché du travail et les  longues heures de travail. L’optimisme, la consommation, l’égalité, l’apprentissage et l’orientation sur résultats caractérisent cette génération. Les Y, quant à eux, sont nés entre 1977-1993, ont été marqués par la croissance de l’économie, la violence et le terrorisme et l’omniprésence de la technologie. Le réalisme, la confiance, la recherche de défis, la conscience sociale, le retour aux valeurs familiales, le besoin de supervision et le multitâches caractérisent cette génération.

On comprend donc que les repreneurs potentiels ont souvent une vision différente des choses. Ils sont axés sur la réussite et ont à cœur l’entreprise et leur carrière. Mais cela ne doit pas se faire au détriment des autres aspects de leur vie. La centralité du travail est vécu différemment et peut amener certains préjugés : les plus vieux ayant l’impression que les jeunes ne veulent pas travailler. Il faut plutôt accepter qu’ils aient une façon différente de travailler. Également, les Y peuvent paraître impatients; c’est en partie attribuable à la forte confiance en eux dont ils font preuve. Encore une fois, certains cédants sont irrités par cette attitude, y voyant de l’arrogance. Il faut plutôt l’associer à leur volonté très forte de relever des défis. Ce ne sont là que quelques exemples de conflits pouvant ajouter aux défis de la transmission.

Ce qu’il faut se rappeler c’est qu’être un Y ou être un baby-boomers n’est pas bon ou mauvais. Et il ne faut pas tomber dans les stéréotypes : l’appartenance à une génération n’est qu’une des sous-cultures dont nous sommes composés. Mais comprendre la culture associée à chacune des générations offre un éclairage supplémentaire pour mieux saisir l’autre et faciliter la communication tout au long du processus de transmission.

Pour rappel, chaque rencontre-conférence du Groupe Relève Québec est filmée. Et, en tout temps, tous les membres en règle ont accès à l’ensemble des vidéos passées. La vidéo de la conférence de Maripier Tremblay – ainsi que ses diapositives – sont ainsi disponibles (pour les membres) en suivant ce lien. Vous n’êtes pas encore membre? Cliquez ici pour adhérer au Groupe Relève Québec.

À propos de Maripier Tremblay

Je suis actuellement professeure en management à la Faculté des sciences de l'administration et titulaire de la Chaire en entrepreneuriat et innovation. Mes intérêts de recherche et d'enseignement portent sur l'entrepreneuriat, la reconnaissance d'opportunités et la créativité, les entrepreneurs naissants et la relève entrepreneuriale. J'enseigne des cours de premier et deuxième cycle sur l'entrepreneuriat,la transmission d'entreprise et la créativité.

Lire tous les articles de

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *